Le site sur le groupe Texas et la chanteuse Sharleen Spiteri

Biographie

En cours de réécriture…

Voici une biographie de ma composition qui, je l’espère, vous en apprendra un maximum sur Texas.

1986 : tout commence, à Glasgow en Écosse, quand Johnny Mc Elhone, qui était passé par les groupes Altered Images et Hipsway, cherchait à faire une nouvelle formation. Son frère, Gerry, lui parla d’une chanteuse à la voix magnifique. Et c’est lorsque Sharleen Spiteri (18 ans à ce temps là) interpréta devant lui la chanson de the Culture Club « Do You Really Want To Hurt Me », que Johnny décida de travailler avec elle. Deux autres membres vinrent s’ajouter : Ally Mc Erlaine (à la guitare, il fut présenté à Johnny par le groupe Gun) et Stuart Kerr (à la batterie, il faisait partie de « Love And Money ») . Johnny écrit et joue de la basse, et Sharleen écrit et s’adonne à la guitare et au chant. On peut aussi citer Eddie Campbell qui était au clavier (il devint membre officiel en 1991).

1988 : ce fut en hommage au film de Wim Wenders « Paris, Texas » , que le groupe se nomma TEXAS. Les membres ont surtout apprécié la bande originale composée par Ry Coorder qui utilisait la Slide Guitar (cela consiste à faire glisser un tube de métal ou de verre (un bottleneck) le long des cordes pour donner une résonance métallique). Ally s’en inspirera pour plusieurs chansons comme « I Don’t Want A Lover », « Future Is Promises »…

En Mars, TEXAS fit son premier concert au Tav Bar de l’association des étudiants l’université de Dundee en Écosse. Ce fut pendant ce live qu’ils furent repérés par le label Mercury.

1989 : en janvier le tout premier single du groupe, écrit par Johnny et Sharleen en 1986: « I Don’t Want A Lover » sortit. Il fut placé à la 8ème place des charts UK.

En avril, ce fut au tour de l’album Southside d’être publié, sous la production de Tim Palmer. Ce disque fut caractérisé par différents styles comme le rock sur des titres « Fight  The Feeling »  et « Thrill Has Gone »… le gospel comme sur « Prayer For You »… Il reçut un véritable succès avec 2,5 millions de copies vendues et la 3ème place des charts Britanniques.

Au niveau des singles accompagnant l’album, il y eut en plus de « I Don’t Want A Lover », « Thrill Has Gone » en avril, « Everyday Now » en juillet et « Prayer For You » en novembre.

Suivit une tournée mondiale en 1989 et 1990 avec des concerts principalement en Europe, mais aussi aux Etats-Unis et même au Japon. Sur scène TEXAS reprit les chansons suivantes : « I Can’t Get Next To You » de the Temptation, « Sweet Child O’Mine » de the Guns’n Roses, « Dimples » de John Lee Hoocker, « Living For The City » de Stevie Wonder et « It Hurst Me  Too » de Mel London.

1991 : en août sortit le premier single, « Why Believe In You », il fut suivi en septembre du nouvel album Mothers Heaven. Il fut produit une nouvelle fois par Tim Palmer, on peut noter qu’Eddie devint membre officiel et Stuart laissa les baguettes à Richard Hynd (ancien de Slide). Il fut dans la même lignée que Southside, très rock, les slide d’Ally furent toujours présents sur plusieurs chansons, et certains morceaux passèrent par de la soul, la musique noire, le blues. La promo pour le disque fut monumentale, elle passera bien sûr par l’Europe, mais aussi par les Etats-Unis, l’Australie et la Nouvelle Zélande. Mais hélas, malgré tout cela, le succès de Southside ne se reproduisit pas, avec 1,5 millions disques vendus, on peut dire que la mode avait changé, la Grande Bretagne s’était tournée vers d’autres styles. Cependant suivit, en 1991 et surtout en 1992, une tournée grandiose, avec des dates en France, en Belgique, en Espagne, en Grande Bretagne, en Suisse, aux Pays-Bas, en Amérique… Les reprises lors de cette tournée furent : encore une fois « It Hurst Me  Too » de Mel London, « Revolution » des Beatles, « What Goes On » Lou Reed et « Sympathy For The Devil » des Rolling Stones.

En octobre sortit le second single de cet album : « In My Heart »

1992: comme évoqué précédemment la tournée continua, et ce fut aussi l’année de sortie de plusieurs singles : en janvier « Alone With You » et en avril « Tired Of Being Alone » : une très bonne reprise d’Al Green, qui fut accueillie avec succès et propulsée en 19ème position des charts UK.

1993 : en août sortit le single « So Called Friend », ce qui annonça l’arrivée prochaine d’un album et se fut fin septembre que « Ricks Road » fit son apparition sous la direction d’un nouveau producteur : Paul Fox. Il fut enregistré aux Etats-Unis près de Woodstock, dans les conditions du live. Le style fut rock, blues, country, parfois près du funk comme sur « Fade Away ». Et là encore, malgré les 2 millions d’albums vendus, la maison de disque n’était pas satisfaite et lança à TEXAS un dernier ultimatum : si le prochain album n’a pas plus de succès, le contrat ne se renouvellera pas.

Une nouvelle tournée débuta, elle passa par toute l’Europe de 1993 à 1994 et aussi par les Etats-Unis en 1994, le public était toujours au rendez-vous. Comme à chaque fois TEXAS fit sur scène quelques reprises: « The Letter » de The Box Tops et « Heart Of Glass » de Blondie. On peut aussi préciser que sur certains concert comme lors du Zénith à Paris en 1994, ils ont interprété une première version de « Halo ».

En octobre sortit le second single « You Owe It All To Me », il y eut aussi « Fade Away » et « You’ve Got To Live A Little ».

1994: suite de la tournée et sortie  du single « So In Love With You ».

1995-1996 : TEXAS fit une pose.

1997: Sharleen et Johnny, avec les ventes, considérées moyennes par la maison de disques, des deux précédents albums, avaient bien compris que le style de TEXAS devait évoluer vers quelque chose de plus ‘moderne’. Sharleen s’exila à Paris pendant un an pour écrire tout en restant contact avec Johnny, ils s’échangeaient leurs idées pour de nouvelles chansons… Une fois de retour à Glasgow, elle fit aménager un studio dans sa maison avec toutes les nouvelles technologies et les membres décidèrent de s’auto produire. Ce fut en tout près de 50 chansons qui furent enregistrées pour en laisser que 14 sur l’album définitif. Ils s’entourèrent des meilleurs du moment comme Rae & Christian 2 producteurs de Manchester pour le titre « Good Advice », Dave Stuart pour « Put Your Arms Around Me »… Cet album mélangea les styles avec de la soul, du rock…Mais ce n’était pas tout, ils choisirent de donner une autre image de TEXAS en mettant Sharleen en avant sur les pochettes de disques, les clips, lors des interviews…

Le renouveau du succès commença dès janvier avec le single « Say What You Want » (3ème position dans les charts UK), et un mois plus tard ce fut au tour de l’album tant attendu : « White On Blonde », classé pendant 81 semaines consécutives au top40 des albums UK (97/98) dont 2 semaines en 1ère position, il se vendit à 5 millions d’exemplaires dans le monde dont 600 000 en France. Et cela continua avec « Halo » en avril, « Black Eyed Boy » en juillet, « Put Your Arms Around Me » en novembre. Le groupe fit de nombreux passages TV en Grande Bretagne, en France, en Espagne pour assurer la promo de l’album et des singles.

Encore une grande tournée qui traversa l’Europe (UK, France, Espagne, Italie, Belgique, Irlande, Danemark, Allemagne, Suisse), mais il y eut aussi plusieurs dates en Australie. On remarqua la présence d’un DJ sur scène.

1998 : poursuite de la tournée qui passa par plusieurs festivals européens comme aux Eurockéennes de Belfort où ils interprétèrent pour la première fois « Summer Son ».

Ce fut aussi l’année de leur collaboration avec Method Man du Wu Tang Clan, pour un  remix de « Say What You Want » qui se nomma « Say What You Want (All Day, Every Day) », il sortit en single accompagné de « Insane » et cela marqua le cinquième single issus de « White On Blonde », tous auront étaient classés dans le top10.

1999 : ce fut tout d’abord l’année où Richard Hynd laissa sa place à la batterie à Mykey Wilson, ainsi que l’arrivée d’un nouveau guitariste : Tony McGovern. Dès avril sortit le nouveau single « In Our Lifetime » et en mai le nouvel album « The Hush ». Dans la lignée de « White On Blonde », il reprit la soul, le rock et y rajouta le trip-hop. Il fut produit par Johnny Mac, et on retrouva la collaboration de Rae & Christian sur les titres de The Hush et Move In. Toujours dans l’idée de donner une image plus sensuelle du groupe, Sharleen fut seule sur la pochette du disque et aussi dans les clips où elle adopta des positions relativement lascives comme dans la vidéo promo de « Summer Son » qui se fit censurer le jour sur MTV, BBC et ITV, et dont le single sortit en août, . En novembre, ce fut la sortie « When We Are Together » le 3ème single. Cet album, comme le précédent, eut un grand succès en se classant en 1ère place des charts et en se vendant à 5 millions d’exemplaires.

La tournée qui suivit fut assez réduite par rapport aux précédentes, mais elle parcourut quand même toute l’Europe. On retrouva comme reprise « Take Me With You » de Prince.

2000 : le début d’année fut assez calme, mais dès début octobre un nouveau single fit son apparition : « In Demand », ce titre se détacha des précédents en offrant un son un peu plus rock, avec plus de guitare. Et à la fin de ce mois ci, le « Greatest Hits » sortit avec trois inédits (« In Demand », « Inner Smile » et « Guitare Song » avec la ligne de basse de « Je t’aime moi non plus » de Serge Gainsbourg) et quatre titres réenregistrés (« So In Love With You » avec Craig Armstrong un ancien collaborateur du groupe, « So Called Friend », Everyday Now » et « Prayer For You »). Ce best of eut un très grand succès avec 5,5 millions de copies vendues.

2001 : ce fut d’abord la sortie de « Inner Smile » en janvier, gros succès, avec un magnifique clip où Sharleen grâce à six heures de maquillage et à du latex se travestit en Elvis. En février, Mykey laissa les baguettes à un nouveau batteur Steve Washington. Commença aussi la magnifique tournée européenne du Greatest Hits, elle fut marquée par la fabuleuse reprise de « Suspicious Mind » d’Elvis, l’histoire du taxi, la danse (pour ceux qui ont assisté à un concert)…

En juillet sortit la version 2001 de « I Don’t Want A Lover », qui fut interprétée lors des différents festivals auxquels TEXAS participa.

Ce fut le 19 août au festival V2001, à Stafford (Grande Bretagne), lors du dernier concert de la tournée que Sharleen annonca un break de deux ans.

En novembre : le DVD d’un des concerts de Paris (celui du 4 avril 2001) sortit, ainsi qu’en décembre, le single de « Guitare Song » mais seulement en Belgique.

2003 : après deux ans d’absence, Texas revint enfin sur le devant de la scène avec le single Carnival Girl suivi juste après par l’album Careful What You Wish For tous deux au mois d’octobre. Ce fut aussi la découverte du nouveau batteur Neil Payne originaire de Glasgow.

De nombreux concerts promo furent donnés partout en Europe avant et après la sortie de l’album.

En décembre ce fut la sortit du second single : I’ll See It Through aux Royaume-Uni.

Hélas le succès de l’album fut relatif et Texas décida de ne pas faire de tournée, pour se remettre aussitôt au travail et concocter un nouvel album.

2004 : En mars sortit une réédition de I Don’t Want A Lover en DVDsingle. Malgré qu’ils n’étaient pas en tournée, Texas participa à 2 festivals en juillet : le Paléo festival (en Suisse) et celui des Vieilles Charrues (en France) comme remplaçant de David Bownie. Ce fut à ces deux occasions que le groupe interpréta Get Down Tonight (titre totalement inédit et qui fera sûrement parti du prochain disque) et une reprise de Young Americans (David Bownie) jumelée avec Tired Of Being Alone.

2005 : l’année commença par la tournée des festivals en Grande-Bretagne, en Suisse, en Belgique et au Danemark

La sortie au mois d’août (au Royaume-Uni, et seulement en novembre en France) du nouveau single Getaway et d’un second en octobre : Can’t Resist annoncèrent un prochain album. Celui-ci arriva en novembre et se nomma Red Book. Il y eut énormément de promo : interview radio, performance TV, mini-concerts acoustiques dans les magasins de disques…

Le groupe fit une tournée au Royaume-Uni, juste avant la sortie de l’album, s’étalant de fin septembre à octobre. Elle fut marquée par les reprises de Like a Rolling Stone de Bob Dylan, Take Your Mama de Scissor Sisters et Sweet Caroline de Neil Diamond; et aussi par la présence d’invités : Paul Buchanan qui a participé à un duo sur l’album et Peter Kay que l’on retrouve sur le clip du prochain single Sleep.

A noté en octobre, un des rares concerts français de l’année du groupe à l’occasion de l’inauguration du Zénith de Dijon.

2006 : janvier marqua la sortie au Royaume-Uni du troisième single issus de Red Book : Sleep. Il donna un second souffle aux ventes de l’album qui commençait à diminuer.